Flamenco-Events Accueil
Flamenco-Events Plan du site
Flamenco-Events Agenda du mois de mars
Flamenco-Events Qui sommes-nous

Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Histoire du Flamenco
Flamenco-Events Palos et compas
Flamenco-Events Dictionnaire du Flamenco de A à C
Flamenco-Events Artistes
Flamenco-Events Festivals en Espagne
Flamenco-Events Voyages et routes flamencas
Flamenco-Events Articles et reportages 2018
Flamenco-Events Dossiers de presse 2018
Flamenco-Events Galeries peintures Cécile Desserle
Flamenco-Events Galeries photos 2018 Joss Rodriguez
Flamenco-Events Agenda du mois de mars
Flamenco-Events Ecoles en France
Flamenco-Events Stages en France
Flamenco-Events Peñas et associations en Espagne
Flamenco-Events Tablaos et restaurants en Espagne
Flamenco-Events Magasins spécialisés en général
Flamenco-Events DVDs
Flamenco-Events Livres
Flamenco-Events Radios

Flamenco-Events Liens officiels pour l'Andalousie
Flamenco-Events Autres forums et liens
Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Articles et reportages 2018
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Articles et reportages 2016
Flamenco-Events Articles et reportages 2015
Flamenco-Events Articles et reportages 2014
Flamenco-Events Articles et reportages 2013
Flamenco-Events Articles et reportages 2012
Flamenco-Events Articles et reportages 2011
Flamenco-Events Articles et reportages 2010
Flamenco-Events Articles et reportages 2009
Flamenco-Events Articles et reportages 2008
Flamenco-Events Articles et reportages 2007
Flamenco-Events Galeries photos 2018 Joss Rodriguez Flamenco Viene del Sur Granada Jairo Barrull Gitano

Copyright © 2018 Flamenco-Events

Articles et reportages 2018

Bulerías, tangos, soleá por bulerías, alegrías, seguiriya, soleá et puis fin de fiesta. C’est ce qu’annonce le feuillet et c’est que nous avons eu, pendant 75 minutes environ. Moi je préfère, laissé cela de côté et me mettre du côté du public, oubliez ces palos, importants certes, mais les laisser un peu de côté. Je reprends, Gitano en premier, tangos pour un numéro musical, soléá por bulerías pour l’artiste invitée, Gema Moneo, alegrías pour Jairo et là je reprends mon souffle. Cinco latidos pour Gema, Puro pour Jairo et fin de fiesta pour tous avec pataíta del Quini de Jerez. Et puis je m’arrête un instant, je reprends mes esprits et me rappelle du programme, oui ce satané programme qui dit tout. Il dit que pour Jairo Barrull « le baile gitano » est une forme de sentir et de transmettre. Qu’il n’y a pas d’autre parole qui le décrive mieux dans la danse. Il ajoute qu’il ne s’agit pas de traditionnel ou de contemporain, mais bien plus de liberté d’expression comme artiste flamenco. Sa perception de la dance gitane lui permet de créer, d’évoluer et développer dans les formes du flamenco avec lesquelles il s’identifie le mieux. Gema Moneo, elle danse depuis toute jeune, elle vient de Jerez, d’une famille qui est une dynastie « Los Moneos ».

Et si on parle du vécu, en live ? Cela rejoint parfaitement la description. Une danse typée, racée et pleine de fougue, un chant qui colle à ce style. Ce soir tout est vérité, sans trucages et sans autres messages subliminaux. Du flamenco enraciné, intemporel et vrai. Personne n’est sorti indigné ou déçu par ce qu’il a vu. Et moi je retiens la danse por alegrías et …une pataíta du fin de fiesta. Un moment de vérité qui est la preuve que tout peut coexister et que le public averti est un public plus acquis. Jairo le sait et depuis ses sentiments, sa danse et son credo nous l’a offert. Le public l’a recueilli et c’est cela en définitive la clé. Le flamenco vit, se vit se partage et se transmet, oui Jairo, tu le sais, et nous le savons.




M. Morillas








Galerie photos : Flamenco Viene del Sur, Jairo Barrull cliquez ici


  

Jairo Barrull

Gitano

5 mars

Teatro Alhambra