Flamenco-Events Accueil
Flamenco-Events Plan du site
Flamenco-Events Agenda du mois de juin
Flamenco-Events Qui sommes-nous

Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Histoire du Flamenco
Flamenco-Events Palos et compas
Flamenco-Events Dictionnaire du Flamenco de A à C
Flamenco-Events Artistes
Flamenco-Events Festivals en Espagne
Flamenco-Events Voyages et routes flamencas
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Dossiers de presse 2017
Flamenco-Events Galeries peintures Cécile Desserle
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez
Flamenco-Events Agenda du mois de juin
Flamenco-Events Ecoles en France
Flamenco-Events Stages en France
Flamenco-Events Peñas et associations en Espagne
Flamenco-Events Tablaos et restaurants en Espagne
Flamenco-Events Magasins spécialisés en général
Flamenco-Events DVDs
Flamenco-Events Livres
Flamenco-Events Radios

Flamenco-Events Liens officiels pour l'Andalousie
Flamenco-Events Autres forums et liens
Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Articles et reportages 2016
Flamenco-Events Articles et reportages 2015
Flamenco-Events Articles et reportages 2014
Flamenco-Events Articles et reportages 2013
Flamenco-Events Articles et reportages 2012
Flamenco-Events Articles et reportages 2011
Flamenco-Events Articles et reportages 2010
Flamenco-Events Articles et reportages 2009
Flamenco-Events Articles et reportages 2008
Flamenco-Events Articles et reportages 2007
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez Flamenco Vicente Amigo Memoria de los sentidos

Copyright © 2017 Flamenco-Events

Articles et reportages 2017

Vicente Amigo est en tournée, la promotion de son dernier travail, Memoria de Los Sentidos en Concierto en est le titre. Pour nous, ce récital qui ressemble fort à celui que nous avions pu voir il y a quelque mois à Nîmes, avait lieu le 4 mai à Grenade. Nous y sommes allés, et avons pu apprécier le cadre dans une salle moyennement pleine. Vicente n’a pas changé, et son toque reste limpide, celui d’un maestro incontestable. Une signature unique et parfaitement reconnaissable les yeux fermés. Ce 4 mai, le ressenti est que peut-être, il y eut un peu plus de chaleur, de climax peut-être aussi. L’équipe, Vicente Amigo, guitare et Añil Fernández, guitarre et cante, Rafael de Utrera et Pedro El Granaíno, cante, Ewen Vernal, basse, Paquito Gonzalez, percussion et enfin El Choro, danse. Nous a avons retrouvé en entrée le même morceau por soleá de près de quinze minutes avec des teintes de taranta et granaína, tangos à deux guitares et même cante de Añil, Rafael et Pedro, et puis, des bulerías et des rumba et des variations, El Choro, cette fois eut plus de protagonisme, et c’est tant mieux, bien que nous ne puissions l’illustrer, car ici, les photographes n’eurent droit qu’à 3 morceaux et celui-ci,malheureusement n’en faisait pas partie. Oui, c’est aussi cela les concerts en Espagne parfois avec certains artistes. Nous le déplorons, mais rien à faire et nous n’avons d’autre choix que de le respecter. Vicente fut effectif, précis, mena son concert de façon irréprochable. Il se souvint de Morente et de Lorca et se promena sur les différents thèmes de sa discographie. Le public attendait Requiem, mais il ne vint pas. Par contre Amoralí, Puente de los Orfebres, Ciudad de las ideas, Autoretrato, Guadamecí, Sevilla et puis Las 4 lunas. Et la lune vint dans la Salle Federico Garcia Lorca du Palais des Congrès de Grenade. J’ai eu beaucoup de plaisir avec la basse de Ewen, juste là en face de moi, vivre des mains de cet excellent musicien, tout comme le juste dosage de Paquito, grand et humble percussionniste s’il en est. Le cante se marie bien entre ces deux cantaores et c’est tant mieux pour notre plaisir. El Choro, enfin a dansé une pièce, celle de Farruquito dans le dernier travail, Puente de los orfebres. Et Vicente Amigo, eh bien c’est une marque, une guitarre, un style propre et unique. Et puis il y eut las 4 lunas… comme un Romance de la luna, luna, de Federico García Lorca, 


La luna vino a la fragua
con su polisón de nardos.
El niño la mira mira.
El niño la está mirando.


En el aire conmovido

mueve la luna sus brazos

y enseña, lúbrica y pura,

sus senos de duro estaño.


Huye luna, luna, luna,

que ya siento sus caballos.

Niño déjame, no pises,

mi blancor almidonado.


El jinete se acercaba

tocando el tambor del llano.

Dentro de la fragua el niño,

tiene los ojos cerrados.


Por el olivar venían,

bronce y sueño, los gitanos.

Las cabezas levantadas

y los ojos entornados.


¡Cómo canta la zumaya,

ay como canta en el árbol!

Por el cielo va la luna

con el niño de la mano.


Dentro de la fragua lloran,

dando gritos, los gitanos.

El aire la vela, vela.

el aire la está velando.



M. Morillas






Galerie photos : Flamenco Viene del Sur Granada, Vicente Amigo cliquez ici



  

Vicente Amigo

Memoria de los sentidos

4 mai

Palacio de Congresos y Exposiciones

Granada