Flamenco-Events Accueil
Flamenco-Events Plan du site
Flamenco-Events Agenda du mois de novembre
Flamenco-Events Qui sommes-nous

Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Histoire du Flamenco
Flamenco-Events Palos et compas
Flamenco-Events Dictionnaire du Flamenco de A à C
Flamenco-Events Artistes
Flamenco-Events Festivals en Espagne
Flamenco-Events Voyages et routes flamencas
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Dossiers de presse 2017
Flamenco-Events Galeries peintures Cécile Desserle
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez
Flamenco-Events Agenda du mois de novembre
Flamenco-Events Ecoles en France
Flamenco-Events Stages en France
Flamenco-Events Peñas et associations en Espagne
Flamenco-Events Tablaos et restaurants en Espagne
Flamenco-Events Magasins spécialisés en général
Flamenco-Events DVDs
Flamenco-Events Livres
Flamenco-Events Radios

Flamenco-Events Liens officiels pour l'Andalousie
Flamenco-Events Autres forums et liens
Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Articles et reportages 2016
Flamenco-Events Articles et reportages 2015
Flamenco-Events Articles et reportages 2014
Flamenco-Events Articles et reportages 2013
Flamenco-Events Articles et reportages 2012
Flamenco-Events Articles et reportages 2011
Flamenco-Events Articles et reportages 2010
Flamenco-Events Articles et reportages 2009
Flamenco-Events Articles et reportages 2008
Flamenco-Events Articles et reportages 2007
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez Mayte Martin Flamenco classico

Copyright © 2017 Flamenco-Events

Articles et reportages 2017

En ce soir enfin pluvieux, nous n’avions pas vu une goutte depuis longtemps, dans cette ville périphérique de Grenade, nous voilà entourés de nombre d’aficionados pour le récital de Mayte Martín. Mayte Martín était bien venue cet été au Festival de Música y Danza, mais avec un travail complètement différent, son « Tempo rubato », un autre répertoire. Ce soir c’est « Flamenco clásico » et c’est accompagnée uniquement sur scène par le « toque » savant de Salvador Gutierrez qu’elle nous reçoit. Cela commence por « granaínas », on est à Grenade, et elle le fait avec beaucoup de subtilité. C’est que cette voix à la fois puissante et douce, délicate même, laisse en subtilité l’espace nécessaire à Salvador et finit en pièce « savoureuse pour l’esprit ». Elle dit au public combien elle est contente d’être là et puis nous assure que dans ce monde de fous elle va essayer de transmettre un peu d’émotion et de chaleur, por « cante de levante et cartagenera ». Suivirent des fandangos avec des airs de Huelva, puis une soléa bien sentie et enracinée, bulerías et cantiñas… Un auditoire qui d’habitude ne tient pas en place en ces contrées, était ici silencieux, à peine quelques interjections, mais c’est qu’elle a su le captiver et c’est aux saluts que pendant près de cinq minutes d’applaudissements elle est sortie de scène et ils l’ont rappelée. Mayte a alors chanté trois fandangos et s’en est allée. Comme une flamenca clásica. Mayte est ainsi. Grenade l’aime ainsi.




M. Morillas










Galerie photos : Mayte Martín cliquez ici



  

Mayte Martín

Flamenco clásico

3 novembre

Teatro Pablo Neruda

Peligros