Flamenco-Events Accueil
Flamenco-Events Plan du site
Flamenco-Events Agenda du mois de février
Flamenco-Events Qui sommes-nous

Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Histoire du Flamenco
Flamenco-Events Palos et compas
Flamenco-Events Dictionnaire du Flamenco de A à C
Flamenco-Events Artistes
Flamenco-Events Festivals en Espagne
Flamenco-Events Voyages et routes flamencas
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Dossiers de presse 2017
Flamenco-Events Galeries peintures Cécile Desserle
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez
Flamenco-Events Agenda du mois de février
Flamenco-Events Ecoles en France
Flamenco-Events Stages en France
Flamenco-Events Peñas et associations en Espagne
Flamenco-Events Tablaos et restaurants en Espagne
Flamenco-Events Magasins spécialisés en général
Flamenco-Events DVDs
Flamenco-Events Livres
Flamenco-Events Radios

Flamenco-Events Liens officiels pour l'Andalousie
Flamenco-Events Autres forums et liens
Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Articles et reportages 2016
Flamenco-Events Articles et reportages 2015
Flamenco-Events Articles et reportages 2014
Flamenco-Events Articles et reportages 2013
Flamenco-Events Articles et reportages 2012
Flamenco-Events Articles et reportages 2011
Flamenco-Events Articles et reportages 2010
Flamenco-Events Articles et reportages 2009
Flamenco-Events Articles et reportages 2008
Flamenco-Events Articles et reportages 2007
Flamenco-Events Galeries photos 2017 Joss Rodriguez Festival Flamenco de Nîmes Andres Pena et Pilar Ogalla De sepia y oro
Flamenco-Events Dossiers de presse 2017 Festival Flamenco Nîmes

Copyright © 2017 Flamenco-Events

Articles et reportages 2017

Il est important de se retourner de temps en temps, non pas avec amertume et regrets, juste pour évoquer ce qui fait avancer, grandir. Et de Sépia y oro, est un spectacle qui nous propose cela. De se retourner sur l’âge d’or du flamenco (sépia) et de se souvenir de l’époque dorée (oro) du flamenco. Un tableau est devant nous et puis il s’anime et commence la danse de Pilar Ogalla en bata de cola et mantõn, por cantiñas, la rejoint Andrés Peña et un paso à dos tout en finesse. Farruca, belle, à deux, lui en noir, elle en blanc et la guitare, gracias Rafael, de l’élégance au final en ombres chinoises… estampes… nous voilà dans une petite place, des chaises en rond et c’est parti pour une ronda de tonás, image ou réminiscence du temps passé qui laisse place à un intermède por rumba. Puis nous partons pour la Havane por guajira, belle et élégante tout de rouge vêtue, précise et surannée, le péricón de rojo y negro qui laisse place à des tientos d’Andrés, sobres et puissant avec un joli passage de ceux-ci aux tangos. Et puis la soléa et les bulerías et entre deux, du cante, du bon, des estampes et du savoir-faire. Une vision en arrière de ce que de nos jours beaucoup trouvent ancien, mais tellement ancien que cela en devient nouveau. C’est du flamenco, qui nous rappelle que la rumba, que les tanguillos sont populaires. Qui nous rappelle que le cante por derecho se faisait dans l’intimité, que les arrêts sur image voulu, sont là que pour mieux faire les travellings sur des moments, sur des personnages, sur des images qui nourrissent notre collectif flamenco. J’ai vu Saura, Gadés, Rosaro (celle de Antonio el bailarín) et tant d’autres choses, que les noir de la fin m’ont paru presque longs jusqu’à ce que les bis du public me ramène dans mon vrai espace-temps.



M. Morillas










Galerie photos : Festival Flamenco de Nîmes, Andrés Peña et Pilar Ogalla cliquez ici



Dossier de presse Festival Flamenco de Nîmes 2017 cliquez ici

  

Andrés Peña et Pilar Ogalla

De sepia y oro

17 janvier

Théâtre Bernadette Lafont